Sarah Trouche

June has been collaborating with Sarah Trouche since 2011.

" It has been such a pleasure to accompany Sarah on her artistic journey over the years.

Perfoming with Sarah is always an enriching experience." 

Ses supports d’ expression sont principalement la performance, la photographie et la vidéo.Elle est lauréate de la bourse Villa Médicis hors mur dans la catégorie arts vivants avec son projet Arriba et participe à de nombreuses expositions collectives en France telles que ‘camera as release ‘pour Paris photo 2014, centre d’art Le Lait, le 104, la fondation Brownstone ,et à l’étranger: Artbat fest Kazakhstan 2014 , Biennale de Marrakech 2014 , OCAC Taipei, Armory régiment New York, gallerie Hakusen Tokyo.Elle est également invitée à collaborer avec différentes écoles d’Ar : École des Beaux Arts de Metz, Annecy, et à l’étranger:UNCC USA, NTUA Taipei. Son travail a intégré les collections de la Jp Morgan, Sjberwin, Benenson collection , Mosquera collection, IADA fondation. Sarah Trouche a été nommée Chevalier dans l'ordre des Arts et des Lettres en 2019 

 

www.sarahtrouche.com

video by Barbara John

VERTICAL STRIKE - JE NE PEUX PAS RESTER SILENCIEUSE

 

Représentation de la création de la Compagnie Winter Story - in the jungle - au Générateur de Gentilly, le 17 mai 2018. De la rencontre entre 3 pole-danseuses et 4 danseuses naît une manifestation féministe et verticale mise en scène par la plasticienne Sarah Trouche, avec la complicité de la chorégraphe Wynn Holmes. Ensemble, elles arpentent les pavés, militantes et émancipées. Un discours s'élèvent le long des mats dressés qui augurent une réinterprétation moderne de la femme guerrière et émancipée.
Avec les interprètes : Harmony DL, Sorna Nonaa Ndoye, Lola Mino, Virginie Mrz, Emma Lacambra, June Mc Grane, Malva Van Dark. Musique Live (Goldilox), Costumes (Rad Hourani), Lumières (Light is more), Auteure (Emilie Noteris). Avec le soutien de la Fondation SAKURA, la Fondation D'Entreprise Ricard, Kiss my art, L'institut Français.

On the occasion of Nice To Be Dead / Henri Barande Beaux-arts de Paris photo by G. Caliez

Sarah Trouche on France 24

Sunset - Brownstone Foundation, Paris

Catherine Baÿ

June's collaboration with artist and choreographer Catherine Baÿ began in 2007. Working on the Blanche Neige project, Le Banquet for the Georges Pompidou Centre and

Jack In The Box. Site specific performances bringing the projects to Centre Georges Pompidou, Fondation Cartier pour l'art contemporain, La Musée de la Chasse et la Nature, MAC/VAL Musée de l'art Contemporain ......

 

https://catherinebay.blogspot.com/

La Villette, Paris - photo by G. Caliez

photos by Laurent Friquet

Blanche Neige Rumeur  - Rurart - Poitou-Charentes

Performing at Le Banquet - Centre Georges Pompidou, Paris -  photo by Roel Stassart

JACK IN THE BOX - Nuit Blanche, Ivry-sur-Seine, France - photos  by Jan Sekal

Cleary Connolly

The work of artistic couple Anne Cleary and Dennis Connolly revolves around the intriguing art of looking. According to them, how we look at the world and the way we understand it, each of us from our particular perspective, is central to what we are as human beings. In addition to our eyes, they argue that our mind and body are also involved in the act of looking, and they make sure their work reminds us of the complexity of this process. With Metaperceptual Helmets (2014), the artists invite the audience to engage in experiences with different types of visions. The helmets emulate the 360-degree vision of the hammerhead shark or the peripheral vision of a horse with the front-end blind spot among others. The different designs examine how the human brain can adapt to new visual information and the possibility of seeing the world differently.
By integrating innovative technology into their work, the couple experiment with our ability to take what is available to our eyes and transform it into a meaningful input. We, the spectators, are left with our interpretation of the surrounding environment.

 

http://www.connolly-cleary.com/
https://www.instagram.com/schooloflooking/

METAPERCEPTUAL HELMETS by CLEARY CONNOLLY at QG10 Cinémorphe, filmed by Tony Wadham

groupenfonction

June a collaboré avec groupenfonction pour WE CAN BE HEROES et PRIDE. Des expériences riches et formatives. Elle est toujours prête a particper. Le Groupenfonction est un groupe de création indisciplinaire qui depuis 2004, travaille autour d’un projet artistique, politique et culturel. Il travaille particulièrement sur l’idée de communauté, comme état de ce qui nous est commun, et comme groupe constituant une société. Ainsi, par ses créations, il interroge les salles de spectacles et les espaces publics, non pas comme un territoire à défendre, et donc à isoler, mais comme un espace de partage à nourrir. Il multiplie les gestes et tente de rapprocher l’art et la vie, de redonner des forces vives, celles de l’épique et du spectacle, celles du désir, de la pensée, celles qui font que le plateau peut laisser entrevoir d’autres possibles. Il cohabite dans le temps et l’espace avec la multitude, ne s’extrait et ne se méfie pas du monde pour le décrire.

 

http://www.groupenfonction.net

WE CAN BE HEROES
Performance participative. Une trentaine de pieds avec leurs micros dans un carré de quelques m2 délimité au sol par du ruban adhésif noir, une sonorisation discrète qui diffuse une compilation de pop moderne, réunissant des titres de Shirley Bassey, MGMT, Jamie T ou Björk. Une trentaine d’habitants entrent dans le carré et interprètent en playback les chansons. WCBH est un geste, un acte réalisé par un groupe de personnes qui ont le désir de se rassembler et de célébrer ce rassemblement. Une action commune, aux regards de tous.
Un geste généreux, ironique et joyeux, un acte fédérateur.

WE CAN BE HEROES - rehearsal - Théâtre de Gennevilliers, Paris

PRIDE
Parade épidémique dans l’espace public. Un groupe d’individus apparaît dans la ville. Ils ne se regardent pas, ils dansent. En apparence chacun pour soi, dans une somme de solitudes. Et pourtant, ils dansent ensemble, à l’écoute de soi, de l’autre, du groupe, du monde. La musique est leurs souffles, c’est leur bien commun. Une danse persistante d’individuation collective qui donne à voir l’irréductibilité de l’être en présence. Un temps dans le présent, qui est pure dépense et qui injurie l’avenir et l’économie, un plaisir immédiat. Un étourdissement, un engloutissement du temps. Ils se déplacent lentement, comme un astre de propagation du désir. Ils s’épuisent jusqu’à l’effondrement. Dans la ville, là où seules nos pulsions les plus basses sont sollicitées,

Pride s’adresse au désir de chacun.

CIE TERRAIN VAGUE

June a commencé de travailler avec la Compagnie Terrain Vague, "fabrique à géométrie variable qui rassemble artistes, techniciens et autres spécialistes pour se déjouer du domaine public” en 2010.  Elle a joué dans les spectacles et performances de la compagnie en explorent des plateaux intermédiaires convertis : friches, vitrines, quais, hangars, cours, rues... La découvert et pratique de l'art contextuel, "considéré aujourd'hui comme une tendance des artistes à vouloir s'extraire des lieux de l'art et de ses formes traditionnelles pour interagir avec leur environnement social, géographique, politique, etc".. 

 

http://www.compagnieterrainvague.fr

photos by Kamran Kavoussi Théâtre des Bernadines, Marseille

cv performance

Cie TERRAIN VAGUE, MARSEILLES PHOTO KAMRAN KAVOUSSI 2011